LA LETTRE

Au très honorable Justin Trudeau et à l’honorable Chrystia Freeland :

Près d’un an s’est écoulé depuis la Grève mondiale pour le climat de 2019, qui a constitué la plus importante mobilisation internationale contre les changements climatiques de notre histoire. La pandémie de COVID-19 a montré que la mobilisation de masse et l’action gouvernementale dont nous avons besoin pour lutter contre la crise climatique sont possibles. Or, votre gouvernement n’a mis en place aucune mesure concrète pour agir contre cette crise.

À l’heure actuelle, la pandémie de COVID-19 vient s’ajouter aux nombreux autres enjeux auxquels nous faisons face et qui s’avèrent tout aussi critiques et urgents. C’est maintenant que nous devons passer à l’action pour l’atteinte de la justice sociale, raciale et environnementale.

Nous refusons de revenir au statu quo qui ravage nos collectivités et saccage notre planète au profit des grandes entreprises et de leurs intérêts financiers. Nous reconnaissons qu’une croissance infinie sur une planète aux ressources finies est tout simplement impossible et irresponsable. Nous exigeons un changement drastique de notre société et du système économique actuel afin de bâtir un monde plus équitable et résilient : les décisions prises aujourd’hui auront une incidence directe sur notre avenir tout comme sur les générations futures.

Le discours du Trône jette les bases de la société dans laquelle vivront ces générations. Un discours du Trône dont les orientations tendent vers un réchauffement climatique de 3 à 4 °C nous mène tout droit vers une crise qui causera la mort ainsi que des bouleversements encore plus importants que ceux provoqués par la pandémie.

C’est pourquoi nous exigeons que le discours du Trône et les budgets subséquents visent les objectifs suivants :

  • Investir dans les gens, pas les grandes entreprises :
    • Faire payer sa juste part au 1 % des plus riches;
    • Créer des millions de bons emplois écoresponsables;
    • Rendre les soins de santé, le logement, le transport collectif et l’éducation universellement accessibles.
  • Démanteler le racisme et le colonialisme :
    • Respecter les droits et la souveraineté des autochtones, ce qui comprend la mise en œuvre de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et la remise des terres à ces communautés;
    • Garantir le statut de résident permanent pour toutes et tous;
    • Définancer la police afin d’injecter davantage d’argent dans les services sociaux.
  • Reconnaître que la crise climatique est une urgence :
    • Atteindre zéro émission d’ici 2030;
    • Mettre un terme à la construction d’infastructures pour l’industrie des combustibles fossiles;
    • Investir 5 % du PIB annuel du Canada dans une transition écologique juste;
    • Assurer des emplois et du soutien pour les travailleurs issus de l’industrie ptrolière et gazière ainsi que d’autres industries dépendantes du carbone;
    • Exercer des pressions sur les pays les plus riches afin qu’ils respectent l’objectif de réchauffement de 1,5°C et qu’ils augmentent leur appui financier aux ays du Sud et à ceux fortement touchés par la crise;
    • Mettre en place une optique climatique pour chaque décision stratégique, budget et investissement d’infrastructure.

En signant publiquement cette lettre, je m’engage à passer à l’action dès le 25 septembre prochain ainsi qu’à employer mon temps, mon énergie et ma capacité à collaborer avec des groupes locaux dans le but de promouvoir la justice et l’équité. Je m’engage à appuyer les revendications de cette campagne ainsi qu’à soutenir cette coalition portée par des jeunes luttant pour une reprise juste qui fera passer les gens et la planète avant le profit.

Nous vous demandons d’agir en ce sens.

APPELEZ VOTRE DÉPUTÉ

TROUVEZ DES GROUPES D’ACTION DANS VOTRE RÉGION

Vous désirez organiser un groupe d’action?

Procurez-vous la trousse d’action pour le climat

Pour ajouter un groupe, cliquez ici.

Retour en haut de la page